Conférence « Sous l’eau qui dort, la vie foisonne. Plongée au coeur de la Réserve...
En cours de programmation...

Les « plus » de la Réserve

Des mares, un rucher et un verger pédagogiques ont été aménagés sur le territoire de la Réserve de l’étang des Landes. Autant d’occasions d’approcher la nature, dans le respect de l’environnement local.


La Réserve de l’étang des Landes, ce n’est pas qu’un plan d’eau et des habitats spécifiques à celui-ci. C’est aussi un outil d’éducation à l’environnement, dont l’équipe de professionnels utilise chaque parcelle pour rapprocher le public des enjeux environnementaux et le sensibiliser au patrimoine naturel local.

C’est ainsi que sont nées les mares pédagogiques de l’étang des Landes.Il en existe plusieurs, réparties le long des sentiers faisant le tour de l’étang. La petite dernière a été créée sur le chemin d’accès de la Maison de la Réserve, avec ponton et plaques en métal gravées permettant d’identifier quelques habitants des lieux, batraciens et amphibiens notamment. Les mares font partie du bocage traditionnel creusois ( haie + prairie + mares) mais elles ont tendance à disparaître, et avec elles les espèces qu’elles abritent. A l’étang des Landes, les haies subsistent car elles sont préservées, les prairies aussi car elle sont pâturées, et les mares parce qu’elles ont été recréées.

Autre curiosité de l’étang des Landes, son rucher pédagogique. Trois ruches ont été installées sur le territoire de la Réserve par un apiculteur amateur de Lussat, Gérard LESOMBRE. L’apiculteur entretient ses ruches et participe, dans le cadre d’un partenariat, à l’ouverture au public de cinq visites guidées saisonnières, dans le cadre des Rendez-vous Nature. Ce rucher pédagogique permet de favoriser la biodiversité sur le site grâce à l’action pollinisatrice des abeilles, tout en sensibilisant le grand public à la complexité et à la fragilité du patrimoine naturel, à travers l’exemple de cet insecte social, véritable sentinelle de l’environnement.

Enfin, la Réserve de l’étang des Landes présente également un verger pédagogique et écologique, réalisé par les élus du Conseil Départemental des Jeunes, avec l’appui technique du CAUE de la Creuse et de l’association "Les croqueurs de pommes". Une trentaine d’arbres fruitiers ont ainsi été plantés en bordure de l’aire de stationnement (terrain communal mis à disposition par convention) : noyer, pommier, poirier, prunier, cognassier, néflier. D’autres espèces ont été mises en pépinière, attendant une greffe pour une deuxième phase de plantation en 2015 : pommier, poirier, prunier, merisier. Le choix a été fait de planter des variétés locales et anciennes, reconstituant un patrimoine génétique et culturel indissociable du paysage rural et source d’une grande biodiversité.