A voir en ce moment


Revenons-en à nos moutons !

Depuis début mai, un tintement de cloches se fait entendre sur la
réserve. En effet, cent cinquante brebis et agneaux de race limousine pâturent une vingtaine d’hectares de prairies et landes humides de la réserve, consommant ainsi une flore très diversifiée allant de
graminées aux arbustes ligneux. Cette action de gestion nommée
« éco-pâturage » est réalisée depuis onze ans. Véritable alternative écologique à l’entretien mécanique, le pastoralisme contribue à la restauration des prairies et landes humides tout en permettant
d’éviter la fermeture de ces milieux riches en biodiversité.

Débutée en 2019, une évaluation de l’état sanitaire du troupeau est réalisée pour s’assurer que la pâture en zone humide permet aux
animaux de couvrir tous leurs besoins nutritifs et ce, sans
affouragement même en périodes de fortes sécheresses. Même si quelques années seront encore nécessaires pour avoir les
conclusions de cette expérimentation, les premiers résultats sont plutôt encourageants et démontre que les animaux sont en bonne santé après une saison d’estive à la Réserve.

Longtemps considérées comme des espaces improductifs, les zones humides avaient été abandonnées par l’agriculture. L’éco-pâturage réalisé à la Réserve démontre donc qu’une production agricole est possible sur ce type de milieu, ce qui offre une piste de solution
fondée sur la nature non négligeable pour s’adapter au changement
climatique à venir.